Le patchwork de la vie

publié le 16/10/2007 dans "Les papiers de La Viscountess"

Le patchwork de la vie......

Une petite note inspirée par une remarque d'Ysaliya (je rends quand même à Ysa ce qui vient de Ysa!!!!)

Un petit échange à propos du fait que quoique nous fassions (en loisirs créatifs en l'occurence mais ça s'applique à tout finalement), nous ne sommes jamais vraiment satisfaites du résultat, parce que nous savons à quels endroits nous avons fait des erreurs et qu'il nous semble que celà se voit comme le nez rouge d'un clown au milieu de la figure, ce petit échange donc, m'a fait repenser à mon autre vie, celle d'avant la danse orientale, celle où je faisait un peu de patchwork (j'en referais un jour, si si!!!) où j'entassais des tissus tous plus beaux les uns que les autres pour le cas où.... et puis les livres, pour les modèles, pour la documentation etc.

J'ai ainsi appris dans ces livres, que ces femmes qui cousaient carrés par carrés, triangles par triangles, avec minutie,  récupérant le moindre bout de tissus par économie pour faire une couverture qui servirait à la famille ou ces femmes plus aisées qui cousaient également des bouts de tissus entre eux (plus pour s'occuper les doigts que par nécessité), toutes ces femmes, douées ou moins douées, introduisaient volontairement une erreur dans leur ouvrage (Tura a d'ailleurs précisé que c'était également vrai pour les tapis) pour ne pas que cet ouvrage soit parfait.

Parce que seul Dieu est capable de perfection et que se serait blasphémer que de prétendre soit même à la perfection.

A ce moment là, il s'est produit un phénomène étrange, mon cerveau s'est mis en route tout seul, sans que je ne lui ai rien demandé, et j'ai pensé... siiiiiiiiii.
On passe sa vie à courir après la perfection, alors que nous savons très bien qu'elle est impossible. Rien de ce que nous ferons ne sera jamais parfait, nous ne serons jamais parfaits (ou alors, nous sommes Dieu et pour être Dieu, il faudrais que je crois qu'Il existe, or ce n'est pas le cas..... mais ça c'est une autre histoire...). J'ai pensé à moi, qui tout en étant la personne la plus mal organisée et la plus bordélique qui puisse exister, est aussi une des personnes les plus perfectionnistes que je connaisse.... seulement ça ne se voit pas... parce que comme je veux la perfection à chaque fois, je préfère ne pas faire plutôt que de me planter, de savoir, que là, à cet endroit précis j'ai commis une faute, et que même si elle ne se voit pas, moi je sais qu'elle est là (tout le monde suit? je ne vais pas trop vite????)

J'ai repensé à la course à la perfection qu'est devenue ma vie, j'ai réalisé qu'à force de vouloir tout parfait, je ne faisais plus rien, je ne crée plus parce que c'est une source d'angoisse terrible (et si la couleur, la forme, le truc ou le machin ne convenait pas), je ne cuisine plus parceque il faudrait que mon plat soit parfait (et puis aussi avouons le, j'aime pas trop ça.... même si j'aime bien manger!), je fais le minimum vital dans la maison parce que je passerais mes journées à ranger, trier, enlever les taches, les trucs et les machins qui trainent, j'ai failli ne plus danser parceque je me voyais de nouveau moche et grosse et finalement.... j'ai réalisé qu'à force de vouloir une vie parfaite, je finissais par ne plus vivre du tout, que je mourrai à petit feu sans même m'en rendre compte.

Et moi, je ne veux pas être morte pour le moment, c'est pas l'heure non mais des fois, j'ai regardé derrière moi, et j'ai décidé que je devais poser mes paquets, toutes ces choses que je me mets sur le dos toute seule ou avec l'aide des autres (mais souvent tout seule quand même). Tout ces complexes mal placés, tout ces doutes, toutes ces peurs, toutes ces imperfections, tout ce que j'entretiens, avec ou sans aide, finalement ce ne sont que des petits carrés dans le grand patchwork de ma vie. Si je n'accepte pas qu'un de ces petits carrés soit un peu moins carré que les autres, un peu moins colorés ou un peu plus vif.... un peu moins parfait, comment est ce que je peux continuer à me construire positivement? commencer à me construire positivement.... comment est ce que je peux avoir une belle image de moi si je passe ma vie à courir après une perfection qui est de toutes façons inatteignable (ça existe ça comme mot???)

Alors oui, je ne suis pas parfaite, je ne suis pas ce que je rêvais d'être quand j'étais petite, j'ai des trous dans ma culture, je ne suis pas forcément jolie, mon métier n'est pas valorisant (mais je l'aime quand même!!!), oui, je suis parfois naïve et si on veut me faire croire que la grenouille verte est rouge peut être qu'on y arrivera, et puis oui, je déborde un peu sur les cotés, sur le devant et le derrière, oui mon humour est particulier et j'oublie parfois des choses élémentaires voire fondamentales, mais finalement qu'importe..... parce que tout ça, je le réalise maintenant, c'est ce qui fait que je suis moi, que je suis unique, que personne ne sera jamais ce que je suis. Quelle importance que j'atteigne cette perfection après laquelle je m'échine à courir depuis toujours, parceque malgré mes imperfections, mes petits carrés pas carrés, j'ai un mari que j'aime et qui m'aime, j'ai 2 enfants après lesquels je râle un peu.....beaucoup... comme mes parents l'ont fait avec moi, ils ne sont pas forcément ce que j'aurais voulu qu'ils soient  mais ils sont, et c'est ce qui est important, j'ai des ami(e)s, des vrai(e)s qui sont là pour moi et non pas pour ce que je peux représenter ou apporter (et vice-versa...).

Qu'importe que les petits carrés qui font le patchwork de ma vie ne soient pas standard, parce que le plus important finalement, c'est que je suis vivante, que j'en prends conscience, que j'apprends à m'aimer avec toutes mes imperfections......

et que si un jour, je deviens parfaite, et bien je serais Dieu et là, je serais obligée de croire en Moi....

01:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3) | Envoyer cette note
Commentaires

Je ne savais pas que je t'avais ainsi inspirer ce si joli texte...
Whaahou, superbes réflexions !!!!

Ecrit par : Ysaliya | 10/11/2007

merci ysa

Ecrit par : viscountess sheshire kitten | 10/11/2007

merci mille fois.vous me rassurez et j'ai l'impression de me retrouver dans vos auto-critiques.alors,je ne suis pas seule à culpabiliser à la moindre erreur?je vais essayer d'imprimer votre billet(ce serait trop long à ecrire).et je le relirai chaque fois que j'aurai un doute.ça finira bien par s'ancrer dans mon crane.et alors je pourrai me lancer sans jeter toutes mes oeuvres au fur et a mesure que je les termine.j'aime beaucoup votre façon de dire les choses.je crois que je reviendrai du coté de chez vous

Ecrit par : claudine bordier | 13/11/2007


Ca vous inspire encore????

laviscountess@gmail.com


je me ferais un plaisir de rajouter votre com.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :